La petite étoile de Ghyvelde

Anémone vous avait proposé il y a quelques semaines une fleur jaune à identifier.
Le moment est venu de donner la bonne réponse. Comme vous le verrez, notre plante mystérieuse est une véritable étoile, et nous allons donc lui consacrer quelques articles. Voici le premier épisode.



Prologue

C’était en février dernier. Trois Joyeux Phytologues partirent de Bruxelles en direction de Ghyvelde, une commune française située sur le littoral de la Mer du Nord, juste à côté de la frontière belge…

Après un trajet sans encombre, nous atteignirent notre lieu de rendez-vous. Là nous attendait Bénédicte Lemaire, une garde du littoral du Département du Nord, qui nous guida vers la dune fossile de Ghyvelde, et nous fit pénétrer dans une partie clôturée.

La dune fossile de Ghyvelde

Pourquoi une dune fossile ?

Tout simplement parce que, désormais distante de la mer de 3 km, elle ne reçoit plus de sable. Elle se trouve orientée parallèlement à la côte, et est protégée des vents par la dune Marchand et les dunes du Perroquet (voir le plan ci-dessous).

C’est l’un des derniers vestiges du cordon de dunes qui constituait jadis le rivage, il y a environ 5 000 ans, avant que la mer ne recule 1.


La dernière grande période glaciaire, appelée glaciation de Würm dans les Alpes et de Weichsel (ou de la Vistule) pour le Nord de l’Europe, atteignit son maximum il y a plus ou moins 20 000 ans. La fonte des glaciers qui suivit engendra une remontée du niveau des mers de plus de 100 mètres de hauteur.

Cette remontée se ralentit une première fois vers 7 500 – 7 000 AP (avant le présent, l’année de référence étant 1950) et une seconde fois vers 5 500 – 5 000 AP.

Grâce à ce ralentissement, et donc cette plus grande stabilité du littoral, des sédiments commencèrent à s’accumuler sur la côte, favorisant ainsi la formation de dunes 3.

Une fois ce cordon de dunes formé, d’une part, et le ralentissement de la hausse du niveau de la mer continuant, d’autre part, les sédiments se déposèrent en avant les uns des autres ; la mer reculant de plus en plus. Ce phénomène est appelé progradation du littoral.

Progradation du littoral

Il faut noter que cette avancée du littoral ne fut pas continue : il y eut tour à tour de nombreuses transgressions et régressions marines.
La dernière transgression, appelée Dunkerque III, eut lieu du IXe au XIIe siècle, les historiens ne parvenant pas à la dater de manière plus précise.  Lors de ces transgressions, la mer envahit totalement ou partiellement la plaine maritime flamande (une région d’une dizaine de km de large, située à moins de 5 m d’altitude), quelques dunes subsistant çà et là comme îles 4.


La zone qui nous intéresse aujourd’hui s’étend de l’ouest à l’est sur 2.5 km de long et 700 m de large environ. Elle se prolonge du côté belge par la dune fossile de Cabour.

La dune ne recevant plus d’apports de coquillages, et son calcaire originel ayant été lessivé au fil du temps par les pluies, elle s’est progressivement acidifiée. Ceci a créé des milieux remarquables abritant des communautés végétales très intéressantes.

La dune fossile de Ghyvelde

Laissée à elle-même, la dune fossile se boiserait toutefois assez rapidement.
Les pelouses rases seraient d’abord envahies par de grandes graminées comme les Calamagrostis communs (Calamagrostis epigejos), qui seraient ensuite suivis par des peuplements d’Érables sycomores.

Végétation arbustive recouvrant une dune (au Westhoek, près de Ghyvelde).
Au premier plan, les longs panicules des Calamagrostis communs.

Pour éviter cela, les gestionnaires du site ont engagé des collaborateurs : des chevaux rustiques (de la race Halfinger) et des lapins qui pâturent joyeusement la dune et empêchent la fermeture du milieu 2.


Les réponses au concours

Nous vous avions demandé combien de fleurs se trouvaient sur la photo suivante.

Nous en avons trouvé 3, et une en bouton.

Vous n’êtes pas convaincu ? Zoomons un peu. Commencez-vous à distinguer 3 taches jaunes ?

Cliquez sur la photographie pour l’agrandir

Zoomons davantage. Certes la photo a été prise dans le but de montrer le milieu, et non d’identifier les différentes plantes qui y poussaient. La netteté n’est donc pas au rendez-vous ! Malgré cette réserve, on distingue sans aucun doute sur les agrandissements ci-dessous que ce ne sont pas des bryophytes ! Il y avait bien 3 fleurs jaunes ainsi qu’un bouton floral (n° 4).


Parmi les réponses reçues, une seule mentionnait trois fleurs jaunes. Bon, c’était certes une réponse de Pascale, qui a participé à l’excursion à Ghyvelde ! Mais notre juge, Anémone, a dans sa grande bonté décidé de lui octroyé une médaille. Il faut peut-être ajouter que Pascale a très gentiment accepté de partager quelques photos d’une Gagée rare que nous vous montrerons dans les prochains billets. C’est sans doute la raison pour laquelle Anémone s’est laissé corrompre …

Elle a, dans un même élan de générosité, accordé une médaille à François Hela, un ami et grand naturaliste,  qui nous a lui aussi envoyé plusieurs photos de Gagées.

Quant à la deuxième question, le nom de cette petite plante jaune, personne ne l’a trouvé (hors le cercle des Joyeux Phytologues). C’était évidemment quasi impossible sur la base du document présenté.

Voici donc la bonne réponse :


Sources :

1 : Dunes flamandes : Joyau naturel du Nord ; Conseil Général du Nord ; mars 2005 ; p. 7

2 : Dunes flamandes : Joyau naturel du Nord ; Conseil Général du Nord ; mars 2005 ; p. 27

3 : Ghyvelde-Les Moëres : Plan d’orientations de Gestion 2009-2019 des Dunes intérieures de Flandre ; décembre 2008 ; p. 36

4 : Dominique Drapie ; Histoire de la Flandre ; page consultée le 9 septembre 2020

A propos La gazette des plantes

La gazette des plantes, un blog qui part à la découverte des végétaux qui nous entourent en Belgique
Cet article, publié dans Les plantes à l'affiche, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour La petite étoile de Ghyvelde

  1. François Hela dit :

    ☺ super !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.