Actu : Pour voir les Orchidées, montez sur le toit !

On trouve le Sérapias à petites fleurs dans le bassin méditerranéen et sur les côtes atlantiques de la France, de l’Espagne et du Portugal.
Mais pas uniquement ! Une station vient en effet d’être découverte sur le toit d’un immeuble de la City.
Prenons l’ascenseur…


Le Sérapias à petites fleurs (Serapias parviflora) est une Orchidée qui ne dépasse pas 35 cm de hauteur, aux fleurs rouges très petites. On le rencontre à proximité du littoral méditerranéen et des côtes atlantiques, jusqu’en Bretagne.

Cette Orchidée habite les milieux ouverts, sur des sols calcaires ou siliceux, en plein soleil ou dans la mi-ombre.

Serapias parviflora à Majorque © Marco Klüber (CC-by-sa 3.0)

Une station fut découverte en 1989 sur la côte méridionale de l’Angleterre, près de Plymouth. Certains botanistes anglais la considérèrent comme une espèce indigène, mais d’autres, notamment Stace (l’auteur de « New Flora of the British Isles ») estimèrent plutôt qu’il s’agissait d’une exotique 1.

Les plants fleurirent par intermittence jusqu’en 1998.

Dirigeons-nous maintenant vers Londres. Dans la City se trouve l’immeuble de la banque japonaise Nomura, dont le vaste toit a été complètement végétalisé. On y a recensé 159 espèces de plantes, dont des Orpins (Sedum) et la Vipérine commune (Echium vulgare) 2.

Une Vipérine commune

L’endroit est sec et aride en raison du béton et de l’effet d’îlot de chaleur urbain. Cela convient parfaitement aux Orchidées.

Il y a trois ans, on y découvrit la plus grande colonie londonienne d’Orchis bouffons (Anacamptis morio).

L’Orchis bouffon

Et au début du mois de juin 2021, Mark Patterson, écologue de la banque Nomura, tomba sur une quinzaine de Sérapias à petites fleurs.

Nul ne sait comment ils sont arrivés sur ce toit. Comme Patterson le souligne, les minuscules graines d’Orchidées peuvent être transportées sur de grandes distances par le vent. Dans ce cas-ci, elles pourraient provenir du continent et avoir été amenées par les vents du sud qui apportent fréquemment du sable du Sahara dans la capitale britannique.

Serapias parviflora (CC-by-sa 3.0)

Mais Patterson ajoute : « Une fois parvenues sur le toit de Nomura, les graines [qui ne possèdent pas de réserves nutritives] ont dû obligatoirement former une symbiose avec le champignon mycorhizien adéquat pour pouvoir germer et se développer. Bien que tout cela soit possible, les chances sont infimes ».


Sources :

1 : Serapias parviflora ; Online Atlas of the British and Irish flora ; 2008

2 : Rare orchids found in City of London bank’s rooftop garden ; BBC News ; 15/6/2021

A propos La gazette des plantes

La gazette des plantes, un blog qui part à la découverte des végétaux qui nous entourent en Belgique
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Actu : Pour voir les Orchidées, montez sur le toit !

  1. Aubépin dit :

    Ce qui est remarquable est cette force de la vie se jouant de tous les obstacles

    J'aime

Répondre à Aubépin Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.