Actualité : Près de 600 plantes ont disparu au cours des 250 dernières années

Une étude récente révèle que 571 espèces de plantes ont complètement disparu de la surface de la Terre au cours des 250 dernières années. Cela représente plus du double du nombre d’oiseaux, de mammifères et d’amphibiens qui se sont éteints durant la même période.


L’étude a été réalisée par des scientifiques des Jardins Botaniques Royaux de Kew (Londres) et de l’Université de Stockholm. Ils ont rassemblé des données provenant à la fois de travaux sur le terrain, de la littérature spécialisée et de spécimens d’herbiers. Ils ont ainsi constaté que l’extinction des plantes se produit actuellement beaucoup plus rapidement (jusqu’à 500 fois) que les taux « naturels » d’extinction 1.

Le mouron délicat (Lysimachia tenella), éteint en Wallonie et très rare en Flandre

Les chercheurs pensent que le taux réel d’extinction des végétaux est encore plus élevé. De vastes zones d’Afrique et d’Amérique du sud sont en effet très mal connues du point de vue botanique. Même en Europe, les données sont incomplètes.
Maria Vorontsova, co-auteure de l’étude, affirme que, pour avoir une idée plus claire  de ce qui se passe réellement, nous avons d’abord besoin de plus de botanistes !

La Biscutelle commune ou Lunetière (Biscutella laevigata),
menacée d’extinction en Belgique

En revanche, les causes de ces disparitions sont bien connues : fragmentation et destruction des habitats provoquées par les activités humaines. Et les conséquences peuvent être catastrophiques. Comme le souligne Eimear Nic Lughadha, un autre co-auteur de l’étude : « Les plantes sont à la base de toute vie sur terre, elles fournissent l’oxygène que nous respirons et la nourriture que nous mangeons, et constituent l’épine dorsale des écosystèmes du monde« .

L’épipactis des marais (Epipactis palustris),
menacé d’extinction en Wallonie

Selon les résultats de cette recherche, 80 % des plantes disparues sont des arbres ou arbustes. Les plantes herbacées pourraient être moins sujettes à l’extinction en raison de la plus grande taille des populations et de la plus grande persistance des banques de semences dans le sol. Mais les scientifiques suggèrent également que notre connaissance moderne des plantes est biaisée par l’accent historique et continu mis sur les arbres. On retrouve d’ailleurs un phénomène analogue chez les zoologistes qui se concentrent sur les oiseaux et les poissons plutôt que sur les insectes 2.

L’Orchis punaise (Anacamptis coriophora), disparu de Belgique

Une bonne nouvelle dans cette analyse est le fait que 430 espèces autrefois considérées comme éteintes ont été redécouvertes. Mais cette bonne nouvelle doit être hélas immédiatement relativisée : 90 % des plantes redécouvertes présentent un risque élevé d’extinction!


Sources :

1 : Almost 600 plants have already gone extinct ; Department of Ecology, Environment and Plant Sciences ; Stockholms universitet ; juin 2019

2 : Aelys M. Humphreys et al. ; Global dataset shows geography and life form predict modern plant extinction and rediscovery ; Nature Ecology & Evolution ; 10 juin 2019

A propos La gazette des plantes

La gazette des plantes, un blog qui part à la découverte des végétaux qui nous entourent en Belgique
Cet article a été publié dans Actualités. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.