La formation de la tige feuillée

Le temps est à la pluie. C’est une bonne occasion pour faire un peu de botanique théorique. Examinons aujourd’hui le développement d’une tige. 

Les plantes à fleurs construisent leur tige par le sommet. C’est en effet à la pointe de la tige, un endroit appelé apex caulinaire, que se trouve un site de production (potentiellement illimitée) de cellules.
La construction de la tige est répétitive : un même motif élémentaire va se répéter un certain nombre de fois lors de la croissance. Ce motif est le tronçon composé du nœud et de l’entre-nœud.
Le nœud est la partie de la tige où est situé un bourgeon et où s’insère une feuille (ou plusieurs selon les espèces). L’entre-nœud est la distance séparant deux nœuds.

Un phytomère d’un rameau de merisier

Cet ensemble nœud – entre-nœud porte un nom en botanique : il s’agit d’un phytomère.

On peut donc considérer une tige comme un empilement de phytomères.

Au début du développement, les entre-nœuds restent très courts. La plante met d’abord en place les ébauches des feuilles. Ce phénomène est très visible chez la Croisette commune (Cruciata laevipes) par exemple.

La plante met d’abord en place les ébauches foliaires (Croisette commune)

Le temps qui sépare l’initiation de 2 feuilles successives s’appelle un plastochrone et dépend de l’espèce considérée.

Ce n’est qu’après l’apparition et la formation des feuilles que les entre-nœuds s’allongeront, entraînant l’espacement des feuilles. On parle de croissance intercalaire. Comparez la photo ci-dessus avec celle ci-dessous.

Une Croisette commune à la fin de sa croissance

Il existe toutefois des exceptions à ce principe. Chez les végétaux dont les feuilles forment des rosettes basales, les entre-nœuds ne s’allongent pas et restent très courts. Cela donne l’impression que les feuilles partent toutes du même niveau sur la tige. Exemple : le Plantain majeur (Plantago major).

Rosette basale du Plantain majeur

A propos La gazette des plantes

La gazette des plantes, un blog qui part à la découverte des végétaux qui nous entourent en Belgique
Cet article, publié dans Documentation, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.