Voici le mot mystérieux …

Nous avons reçu beaucoup de réponses à notre dernière devinette.
Nous vous demandions de découvrir un mot de 8 lettres sur la base de 8 indices photographiques.
Le moment est venu de dévoiler le mot mystérieux ainsi que le nom des gagnants.!


L’indice n° 1 représentait un pétiole, la petite queue qui relie la feuille à la tige.
Il fallait prendre la première lettre, donc le P.

C’est un agronome romain du 1er siècle de notre ère, Lucius Columella, dit Columelle, qui emprunta le terme petiolus, « petit pied », diminutif de pes, « pied », pour décrire la queue des feuilles et des fruits. Mais les botanistes modernes utilisent désormais « pédoncule fructifère » lorsqu’ils parlent du support d’un fruit.


C’est un utricule que nous montrait l’indice n° 2.

Il fallait prendre la sixième lettre, donc un U.

L’utricule est une petite outre renfermant une fleur femelle des Laîches (le genre Carex).

Les Laîches (mot vraisemblablement d’origine prélatine et prégermanique) sont des plantes herbacées, voisines des Poacées, à tiges souvent triangulaires, dont beaucoup croissent dans les zones humides.

Une touffe de Laîches à épis pendants (Carex pendula), le long d’un ruisseau.


Nous pouvions voir sur la troisième photo une fleur d’une Orchidée, l’Ophrys mouche (Ophrys insectifera). Ses trois pétales sont d’un brun velouté, rappelant une mouche. Les deux supérieurs, linéaires, évoquent les antennes d’un insecte.

C’était le troisième pétale, trilobé, qui nous intéressait ici. Assez grand, il sert de piste d’atterrissage pour les pollinisateurs. Il ressemble à une lèvre, ce qui explique son nom de labelle (du latin labellum, « petite lèvre »). Il est typique des Orchidées.

Il fallait prendre la sixième lettre, donc un L.


Avec la quatrième photo, nous restons dans la grande famille des Orchidées, avec ici l’Épipactis des marais (Epipactis palustris) en vedette.

La flèche était dirigée vers une partie violacée, enflée et velue. C’est l’ovaire, qui donnera le fruit après maturation. L’ovaire est relié à la tige par le pédicelle, velu également et de la même couleur, mais nettement plus fin.

Il fallait prendre la deuxième lettre, donc un V.


Les rosiers, comme cet Églantier à petites fleurs (Rosa micrantha) à gauche, n’ont pas d’épines, mais des aiguillons.

Un aiguillon est un piquant prolongeant l’épiderme. On peut le retirer sans créer de dommage.

En revanche, une épine fait corps avec le rameau. On ne peut l’arracher sans blesser la plante.

Il fallait prendre la cinquième lettre, donc un I.

Épine d’un Prunellier ( Prunus spinosa)


Nous ne quittons pas la famille des Rosacées : voici le faux-fruit du Rosier des chiens (Rosa canina). Un fruit provient de la maturation de l’ovaire ; un faux-fruit résulte de la transformation non seulement de l’ovaire, mais aussi d’autres parties de la fleur.

Dans le cas des rosiers, c’est tout le réceptacle floral qui s’accroît pour donner un faux-fruit appelé cynorhodon. Ce terme est composé des mots grecs cynos, « chien » et rhodon, « rose », et signifie littéralement « rose des chiens », car on le considérait autrefois comme un remède contre les morsures de chien. Les vrais fruits, des akènes, se trouvent à l’intérieur du cynorhodon.

Il fallait prendre la troisième lettre, donc un N.

L’intérieur d’un cynorhodon


Un autre fruit nous permettra de trouver l’avant-dernière lettre de notre mot mystérieux. C’est celui de la Capselle bourse-à-pasteur (Capsella bursa-pastoris), une Brassicacée. Les fruits des Brassicacées sont des siliques ; ce sont des fruits secs et déhiscents, c’est-à-dire qu’ils s’ouvrent spontanément pour libérer les graines.

Le fruit de la Capselle est aplati et revêt une forme triangulaire. Il a une longueur de 6 à 9 mm, et une largeur d’environ 5 mm.

Une silique a généralement une forme allongée. Lorsqu’elle est courte, comme c’est le cas ici, on l’appelle silicule. Par « courte », on entend moins de trois fois plus longue que large.
+++++

Il fallait prendre la sixième lettre, donc un U.

Une silique de la Moutarde des champs (Sinapis arvensis)


Le dernier indice nous ramène aux Orchidées.
Ci-contre, nous voyons la fleur verdâtre de la Listère ovale (Neottia ovata). Les masses jaunes sont les pollinies, les grains de pollen.
Elles sont placées juste au-dessus d’une lamelle blanchâtre, en forme de gouttière, appelée rostellum, diminutif du mot latin rostrum, « bec ».
Le rostellum sépare l’organe mâle, situé au-dessus, de l’organe femelle (le stigmate), situé en-dessous, dans le but d’éviter l’autofécondation.

Nous en avions parlé dans le billet intitulé Une orchidée collante.

Il fallait prendre la troisième lettre, donc le S.


 


Sources :

1 : Ivan Hoste ; Een sleutel voor het genus Oxalis in België, met commentaar bij de waargenomen soorten ; Nationale Plantentuin van België ; Dumortiera 101 ; 2012 ; pp. 9-22

2 : Oxalis latifolia (sorrel) ; CABI ; 21 novembre 2019

3 : F. Buxant ; Deux Oxalis nouveaux pour la flore adventice de la Belgique ; Dumortiera 9 ; pp. 14-16 ; 1978

4 : Stevens, P. F. ; Angiosperm Phylogeny Website : Oxalidales ; Version 14 ; juillet 2017

5 : Guy L. Nesom ; Taxonomic notes on acaulescent Oxalis (Oxalidaceae) in the United States ; Phytologia ; décembre 2009 ; volume 91 ; n° 3 ; pp. 501-526

7 : Prasad & Shivay ; Oxalic Acid/Oxalates in Plants : From Self-Defence to Phytoremediation ; Current Science ; volume 112 ; n° 8 ; pp. 1665-1667 ; avril 2017

A propos La gazette des plantes

La gazette des plantes, un blog qui part à la découverte des végétaux qui nous entourent en Belgique
Cet article a été publié dans Détente et botanique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Voici le mot mystérieux …

  1. Bernadette Nennen dit :

    Bravo, Cerise et les autres.
    Bravo pour l’occasion donnée de reviser le vocabulaire. Activité intéressante
    J’ai essayé de participer… j’ai même pensé demander à Cerise pour arrêter de chercher seule. Bernadette

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.