Dans le Bois de Baudour (2)

Dans le billet précédent, nous vous avons présenté le Bois de Baudour. Parlons maintenant des plantes que nous y avons rencontrées : 
des Merisiers à grappes, des châtaignes, et deux espèces des lieux humides : la Cardamine des bois et la Menthe des champs.

Merisier à grappes

Châtaignes

Cardamine des bois

Menthe des champs


Le Merisier à grappes (Prunus padus)

Un merisier qui ressemble très fort au Merisier commun, ou Cerisier sauvage (Prunus avium).
Il s’en distingue toutefois par ses fruits, disposés en grappes pendantes.

Les fruits sont groupés en grappes pendantes

A maturité, les fruits sont noirs et assez petits, de 6 à 8 mm.
Ils sont aigres et astringents, donc non comestibles pour l’homme, mais ils sont par contre fort appréciés des oiseaux.


Une haie de Merisiers à grappes

Le merisier à grappes est un arbuste ou un arbre pouvant atteindre 10 m de haut, parfois plus (jusqu’à 15 m).

Il pousse dans les haies, ou au bord des rivières, mais il n’aime pas trop l’ombre.

Par contre, il lui faut des sols argileux, ce qui est bien le cas dans le bois de Baudour. Nous avons vu dans le billet précédent que les étangs du bois sont en fait des vestiges de l’extraction de l’argile.


Les feuilles sont alternes, longues (de 6 à 12 cm), elliptiques, pointues et dentées. Elles sont glabres. Le revers est vert pâle. Le pétiole est muni de 2 glandes rougeâtres à la base du limbe.

Feuilles : avers

Feuilles : revers


On donne parfois au Merisier à grappes le surnom de « bois puant » : son bois et son écorce dégagent une odeur désagréable de vinaigre quand ils sont travaillés. Il est par conséquent peu utilisé en ébénisterie.


Haut de la page


Les châtaignes apparaissent!

La fin de l’été, le début de l’automne : c’est l’arrivée de nos amies les châtaignes! Préparez la purée qui accompagnera le civet…
Holà, pas si vite! Un peu de patience voyons. C’est seulement au début du mois d’octobre qu’on pourra vraiment commencer la cueillette.

Pour patienter, savez-vous quel est le plus grand producteur de châtaignes au monde?

Les bogues

C’est la Chine, et de loin (près de 70% de la production mondiale)!

Sur la photo ci-dessus, on voit les premières bogues. Les bogues sont les enveloppes hérissées de piquants qui s’ouvriront à maturité pour laisser s’échapper les fruits, les châtaignes.
La bogue de la châtaigne est formée des bractées épineuses.


La châtaigne contient beaucoup de glucides (essentiellement de l’amidon). Elle renferme également une quantité non négligeable de fibres qui favorisent le transit intestinal.

Autrefois, la châtaigne remplaçait souvent les céréales dans les campagnes : on appelait d’ailleurs le châtaignier « l’arbre à pain« .

Les feuilles sont disposées en spirale

Ses feuilles sont disposées en spirale. Elles sont grandes (de 12 à 25 cm); lancéolées et terminées par une pointe. Elles sont dentées et ont des nervures saillantes.

Le châtaignier peut vivre très vieux : entre 500 à 1.000 ans.  Il existe même en Sicile, sur une pente de l’Etna, un châtaignier de 62 mètres de circonférence, âgé d’environ 3.000 ans : le Châtaignier des cent chevaux.


Haut de la page


La Cardamine des bois (Cardamine flexuosa)

Voici une plante dont les fleurs ont 4 pétales. C’est donc une brassicacée (les Brassicacées étaient anciennement appelées Crucifères parce que les 4 pétales de leurs fleurs forment une croix), comme les choux par exemple. Mais c’est une brassicacée à fleurs blanches, alors que beaucoup d’espèces de cette famille ont des fleurs jaunes.

La Cardamine des bois est une plante assez petite (50 cm de haut au maximum), qui pousse dans les lieux humides et ombragés; on la trouvera surtout dans les bois frais.

Cardamine flexuosa dans le Bois de Baudour


Quatre espèces de cardamines sont indigènes en Belgique : la Cardamine des bois, la Cardamine des prés, la Cardamine hérissée et la Cardamine impatiente. Comment les distinguer?

Cardamine des bois

Les fleurs sont un bon critère pour commencer.

La Cardamine des bois (photo ci-contre) a des fleurs assez petites (6 mm de diamètre environ), des pétales blancs, et 6 étamines jaunes. Elle fleurit plus tard que ses cousines, entre avril et septembre.

La Cardamine hérissée (Cardamine hirsuta) a aussi des petites fleurs blanches, mais avec seulement 4 étamines. Elle fleurit plus tôt : entre mars et juin.

Cardamine des prés

La Cardamine impatiente a des pétales blanc verdâtre, souvent absents. Elle fleurit entre mai et juin.

La Cardamine des prés (photo à droite) a des fleurs nettement plus grandes : de 12 à 25 mm de diamètre. Ses fleurs possèdent aussi 6 étamines jaunes, mais les pétales sont souvent lilas, plus rarement blancs.


Les feuilles sont composées d’un nombre impair de folioles

Les feuilles peuvent aussi nous aider à identifier l’espèce.

Les feuilles de la Cardamine des bois sont composées d’un nombre impair de folioles (de 5 à 11), et ne possèdent pas d’oreillettes à leur base.

La Cardamine impatiente a par contre des feuilles munies d’oreillettes.


La tige de la Cardamine des bois est poilue, surtout dans le bas

Et finalement, la tige peut également nous être utile lors de l’identification.

En effet, la tige de la Cardamine des bois est souvent poilue, surtout dans le bas.

Alors que la tige de la Cardamine hérissée est glabre.


Haut de la page


La Menthe des champs (Mentha arvensis)

La Menthe des champs pousse souvent dans les bois humides

La Gazette des plantes avait parlé récemment de la Menthe en épi (Mentha spicata).
Voici une autre sorte de menthe : la Menthe des champs.

C’est une plante rampante, mais dont les tiges florales se redressent et atteignent de 50 à 60 cm de haut. On la trouve dans les prairies et les bois humides, au bord des étangs et des fossés.

Elle dégage, quand elle est fraîche, un parfum délicat, légèrement épicé (bien que certains guides disent qu’elle a une odeur désagréable!).

Elle est utilisée pour parfumer les plats et les boissons.


La Menthe des champs n’a pas d’épi floral au sommet

Les petites fleurs lilas sont groupées en verticilles à l’aisselle des feuilles.

Mais il n’y pas d’épi floral au sommet de la tige, contrairement à la Menthe en épi (ci-dessous) ou la Menthe aquatique.

Menthe en épi

La Menthe pouliot, en raréfaction dans nos régions, ne possède pas non plus d’épi floral au sommet de la tige. Mais ses feuilles sont plus petites, ne dépassant pas 1 cm de largeur, contrairement à celles de la Menthe des champs.


Haut de la page

A propos La gazette des plantes

La gazette des plantes, un blog qui part à la découverte des végétaux qui nous entourent en Belgique
Cet article, publié dans 09 En Septembre, Les plantes à l'affiche, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.